Plus en détail


Crêpes Sans Frontières

Pourquoi ce projet ?

Nous souhaitons donner autant que nous allons recevoir. Ce projet et toutes ces rencontres sont pour nous une opportunité unique de découvertes, d’échanges et un réel apprentissage. Nous ne voulions pas être les seuls à bénéficier de ce voyage.

Mais que pouvions-nous apporter? Des bérets ? Des porte clés tour Eiffel ? Non, on va quand même leur épargner ça !

Dans notre société, nous avons la chance de goûter aux spécialités culinaires de nombreux pays grâce à nos voyages ou aux nombreux restaurants étrangers autour de chez nous. Tout le monde n’a pas cette opportunité. Nous avons donc décidé d’enfourcher nos vélos pour aller à leur rencontre, leur faire découvrir une de nos traditions culinaires.

Mais pourquoi des crêpes ?

Non, nous ne sommes pas bretons ! Mais pour des raisons techniques, nous avons dû abandonner l’idée de faire du Pot au Feu autour du monde ! :D

De plus la crêpe est un plat français qui ne demande qu’à être adapté au gré des envies. Composée de matières premières accessibles dans de nombreux pays, elle se déguste sucrée comme salée, et n’impose aucune règle dans le choix de sa garniture. Elle ne nécessite pas de vaisselle pour la déguster et sera facile à apprendre et refaire pour les personnes à qui nous l’enseignerons. Que demande le peuple ?

 

Et comment va-t-on faire tout ça ?

Dans nos carrioles : un fouet, une spatule, une louche, une bonne poêle et quelques recettes en tête…Simple comme bonjour ! (oui, enfin…plus ou moins !)

Lorsque nous seront accueillis chez des gens nous leur proposerons de  faire des crêpes pour partager une partie de notre gastronomie. Nous leur demanderont également, quelle serait leur garniture de crêpe idéal afin de créer des recettes inspirées des habitudes alimentaires de toutes les personnes que nous rencontreront. Nous imagineront également des recettes avec les spécialités que nous goûteront dans les différents endroits.

 

Mais pourquoi en vélo ? 


 Pour notre voyage, il nous tenait à cœur d’être au plus proche des gens, de limiter au maximum notre impact sur l’environnement et que chaque seconde soit un voyage…

Pour cela, quoi de mieux que notre petit biclou ?

 

Le vélo c'est l'indépendance et la sobriété énergétique. Nous ne dépendons d'aucune énergie extérieure ni de personne (seulement la force de nos jambes). Le vélo est un mode de déplacement propre : aucun rejet de polluants, aucune nuisance sonore.

 

Le vélo c’est la liberté. Il nous permet d’aller où nous le souhaitons, de nous arrêter là où les bus et les tours operateurs ne le font pas. Nous n’avons pas d’horaire à respecter (fini les trajets chronométrés !) ni d’itinéraire précis à suivre. Nous pouvons avancer au gré de nos envies et de nos rencontres.

 

Le vélo, c’est l’accessibilité. C’est le moyen de transport le plus économique au monde et donc le plus répandu dans les campagnes que nous allons traverser. Nous voulions voyager de la manière la plus économique afin de montrer que le voyage est accessible au plus grand nombre.

 

Le vélo c’est apprécier davantage son voyage. Nous vivons dans une société où tout nous est accessible. Au point qu’il nous arrive de nous demander si nous apprécions les choses à leur juste valeur. Voyager en vélo c’est donner de sa personne pour atteindre les lieux que nous souhaitons visiter. Et après 1000m de dénivelés, grimpés à la sueur de notre front, on l’apprécie la vue au sommet :D